Qui dit second semestre, dit achat livresque – mais pas que pour le fac, hein ^^. Alors voilà le début – tout début – de mes achats.

FullSizeRender (3)

C’est d’ailleurs, une arrivé livresque très studieuse, puisque je n’ai aucun roman. Je me suis achetée Ecriture, Mémoire d’un métier, de Stephen King, que j’avais déjà emprunté à la fac, et avait partiellement lue. Ensuite, viens L’art de la fiction de David Lodge – très intéressant, ces deux livres sont donc dédier à l’écriture, ils faisaient partie de ma wish list depuis un bon moment, j’ai enfin craqué !

Les petits résumés :

  • Ecriture, Mémoire d’un métier :

« Quand Stephen King se décide à écrire sur son métier et sur sa vie, un brutal accident de la route met en péril l’un et l’autre. Durant sa convalescence, le romancier découvre les liens toujours plus forts entre l’écriture et la vie. Résultat: ce livre hors norme et génial, tout à la fois essai sur la création littéraire et récit autobiographique. Mais plus encore révélation de cette alchimie qu’est l’inspiration. Une fois encore Stephen King montre qu’il est bien plus qu’un maître du thriller: un immense écrivain.

« La vie n est pas faite pour soutenir l’art. C’est tout le contraire.  » Stephen King« 

  • L’Art de la fiction :

« L’art de la fiction est traité à travers de nombreux thèmes comme les interventions d’auteur, le suspense, le roman épistolaire, le monologue intérieur, le réalisme magique, le symbolisme, et chacun illustré par des extraits d’un roman classique ou moderne.
S’appuyant sur des écrivains aussi différents que Henry James et Martin Amis, Jane Austen et Fay Weldon, Henry Fielding et James Joyce, David Lodge rend accessibles à tous la richesse et la variété de la littérature anglaise et américaine.
Apportant à la critique littéraire la verve et l’humour de ses propres romans, David Lodge, qui fut professeur de littérature à l’université de Birmingham de 1960 à 1987, fournit aux étudiants, aux écrivains aspirants et à quiconque souhaite comprendre le fonctionnement de la littérature, sa méthode et son interprétation. »

FullSizeRender (2)

Pour la fac, rien d’extraordinaire : Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux – que j’ai déjà vue – ainsi que La Mariage de Figaro de Beaumarchais et pour finir : Turcaret de Lesage

Résumés :

  • Le Jeu de l’amour et du hasard :

« Peut-on épouser un inconnu ? Ce n’est pas l’avis de Silvia, promise à un certain Dorante qu’elle n’a jamais vu. Avant d’accepter ce mariage, elle décide donc de tester son prétendant sans se faire connaître : elle prendra l’identité et les attributs de sa servante Lisette, pendant que celle-ci se fera passer pour Silvia. Mais ce qui était une bonne idée se transforme en situation cocasse, puisque Dorante a lui aussi échangé les rôles avec son serviteur. L’entrevue des deux valets subitement élevés au rang de maîtres laisse présager de savoureuses répliques, mais pourra-t-elle changer la donne amoureuse de la pièce ? Rien n’est moins sûr, à moins que derrière les travestissements, l’amour ne finisse par reconnaître les siens…

Comme souvent chez Marivaux, le jeu amoureux passe par un jeu de masques : le spectateur, lui, sait toujours qui est qui, mais la naissance du sentiment amoureux et ses multiples secrets n’en finissent pas de le surprendre et de le charmer »

  • Le Mariage de Figaro :

« Un jour de fête, dans un joli château en Espagne : la femme de chambre Suzanne et le valet Figaro s’apprêtent à convoler en justes noces. Mais certains entendent bien troubler leur plaisir – ou au moins y trouver le leur : le maître menace d’empêcher le mariage si la belle ne lui accorde pas ses faveurs ; une autre veut forcer Figaro à l’épouser. Que de coups de théâtre jusqu’à la cérémonie nuptiale, et même au-delà ! Jalousie, ruses, déguisements, mensonges, évasion par la fenêtre… sont au programme de cette Folle journée qui, en dépit de son apparente légèreté, met au jour les inégalités d’une société qui ne réserve pas le même sort aux individus selon qu’ils naissent hommes ou femmes, nobles ou roturiers, riches ou misérables. »

  • Turcaret :

« Monsieur Turcaret, riche financier, courtise une veuve, qui aime un jeune Chevalier : la frivolité de l’intrigue recouvre un ensemble de transaction où le sentiment n’entre guère. L’argent gouverne ce petit monde cupide, caricature d’une société de parvenus en plein essor. »

Ah ! Et le petit dernier, qui n’est pas sur la photo, mon petit frère me l’ayant kidnappé : Journal d’un chat assassin, d’Anne Fine (j’avais bien dit que je lirait d’autre livre d’elle ^^ ) :

chat assasin

Résumé : 

  • Journal d’un chat assasin :

« Un chat qui ne mâche pas ses mots, ça n’existe pas  ! Pourtant, le héros de ce livre est bel et bien un chat. Il s’appelle Tuffy. Dans son journal de bord, il raconte la difficulté qu’il a d’être confronté à la plus totale incompréhension de ses maîtres. Surtout lorsqu’il ramène à la maison des animaux morts. Tuffy essaie bien de s’en empêcher… Mais aller contre nature relève d’un exploit qui n’est pas à la portée de n’importe quel chat, même de bonne volonté. Un beau jour, Tuffy est accusé du meurtre de Thumper, le lapin des voisins. Les mésaventures commencent pour Tuffy, mais pas pour ses lecteurs, qui auront, eux, le plaisir de rire à chacune des pages de ce petit roman plein de rythme et d’humour. »

Pour finir, je voudrais vous parler de mon dernier achat : Journal de mon Roman. J’ai trouver ce petit carnet qui sert d’accompagnement pour écrire votre roman, avec des espaces réserves aux personnages, aux notes, etc…

Résumé :

  • Journal de Mon Roman :

« Consignez dans ce journal vos impressions pendant la rédaction de votre roman. Les premières pages vous offrent l’opportunité d’explorer les thèmes et l’intrigue de votre histoire. Puis 42 doubles pages vous permettent de noter vos impressions au jour le jour avant, en fin de journal, de faire le point sur votre projet et son avenir. »

Bref, les images parlent mieux que moi : 

FullSizeRender (5)

Résumé du projet, genre progression etc…

FullSizeRender (4)

Espace personnages.

FullSizeRender (1)

Espace note après une séance d’écriture.

Voici les liens Amazon des livres (cliquez sur l’image) : 

Et vous, des achats livresques post-noël ?

Voilà, voilà ! Un prochain article devrait voir le jour, sous peu. En attendant, rendez-vous lundi pour la créature du lundi !

Eyleen Ryden.

sorcière

Publicités