• Titre : Half BadCVT_Half-Bad-T01_2236
  • Auteur : Alice Green
  • Illustrateur : Vincent Gire
  • Éditeur : Milan
  • Pages : 382
  • Parutions : 24 Septembre 2014

  Ce livre faisait partie de ma box littéraire, j’avais vraiment hâte de le lire, le résumé m’intriguait beaucoup :

« Tu ne sais ni lire ni écrire, mais tu guéris vite, pour un sorcier.
Tu ne supportes pas de rester enfermé une fois la nuit tombée.
Tu détestes les sorciers blancs, mais tu aimes Annalise.
Tu es enfermé dans un cage depuis tes quatorze ans.
Maintenant tu n’as pas le choix: tu dois fuir et retrouver Mercury,
la sorcière noire qui dévore les petits garçons.
Et tout ça avant ton dix-septième anniversaire.
Facile… »

Ce roman avait l’air original, malheureusement, c’est loin d’être un coup de cœur. Nathan m’a fait un peu pitié au début, mais plus le récit avance, plus il m’a indifféré, voir exaspéré. Il devient parfois aussi détestable que ses ennemis. Annalise et tous les autres personnages féminin sont plutôt plats, les filles sont justes bonnes à se faire manipulées, à rester passives…  Les personnages « méchants » ne sont pas assez nuancés, on a parfois l’impression de lire un conte pour enfants, ils n’ont aucune humanité, dommage que l’auteur les ai cantonné à leur rôle de méchant. Je n’ai pas « aimé » les détester. Nathan n’ai pas mieux, parfois il manque d’humanité :

SPOILER : Par rapport au fait qu’Annalise se soit fait enlevé, il n’a aucune réaction. /FIN DU SPOILER

Autre chose qui m’a dérangé : la façon dont Nathan idéalise son père, redondante, surtout par rapport à la fin.

SPOILER : On s’attend vraiment au comportement ambigu de celui-ci quand il le rencontre./FIN DU SPOILER

Les seuls personnages que j’ai vraiment aimés sont Célia, d’une certaine façon, elle est mystérieuse, et se détache des autres personnages féminins. Arran est un personnage chou, et la grand–mère est le personnage le plus construit du roman, nuancé, bref humaine.

Outre ceci, certains personnages arrivent sans introduction, comme Rose, ça m’a vraiment gêné dans ma lecture, on a l’impression d’avoir manqué des passages. De plus, certains chapitres sont écrits à la deuxième personne du singulier (Tu), et d’autre, à la première (Je), ce qui a manqué de me faire arrêter la lecture. Utiliser Tu étais étrange, cependant originale, mais passé de l’un à l’autre ? On a l’impression que l’auteur n’arrive pas à se décider, surtout qu’à partir du milieu du roman, l’auteur n’utilise plus que je…

Bref, dommage que l’auteur ne soit pas allé au bout de sa démarche.  Sans compter les chapitres ne sont pas très homogènes, certains font dix pages, d’autres deux paragraphes …

Pourtant l’ambiance est parfois vraiment maitrisé, l’auteur réussit à nous faire rentrer dans le monde de Nathan, les descriptions ne sont ni trop longue, ni trop courte, on a vite une bonne vision d’ensemble.

Autre point fort : l’intrigue, c’est d’ailleurs ce qui m’a fait poursuivre ma lecture, l’intrigue est addictive, mais Sally Green ne vas pas toujours au bout,  parfois elle choisit la facilité. La fin est à la fois prévisible et surprenante, elle « dégonfle » un peu l’intrigue, les efforts de Nathan parraissent vains.

Les plus :

  • L’intrigue prenante
  • Descriptions

Les moins :

  • Trop de clichés
  • L’écriture en général (je/tu)
  • Les facilités de l’intrigue
  • Les personnages féminins

Note etoile etoile coups-coeur-etoile-icone-9451-96 coups-coeur-etoile-icone-9451-96 coups-coeur-etoile-icone-9451-96

            Pour conclure, je ne sais pas si je continuerais la série, l’intrigue est prenante mais les personnages plutôt clichés et la personnalité de Nathan , le rendent plat … Pour ce premier tome, j’ai eu l’impression de lire une ébauche, incomplète, pas retravaillé, j’espère que le second tome me fera changé d’avis.

Le petit marque–page :

FullSizeRender (2)

Liens Amazon (cliquez sur l’image) :

Citations :

« Le truc, c’est de s’en moquer. Se moquer de la douleur, du reste, de tout. L’indifférence, voilà la clé. »

Half Bad

« À peine a-t-il prononcé ces mots que je devine, je comprends, à son intonation, qu’il n’en a pas terminé avec moi. Il ne compte pas en rester là. Tout ce que je pourrais dire n’y changera rien. Je n’ai plus qu’une seule chose à faire : le haïr. »

Half Bad

«  Trop lent, tout ça. A barboter comme ça, tu t’attardes, mais au moins, l’eau calme la douleur. Continue. Ne t’arrête pas. Ce fichu lac est immense. Ça ne fait rien. Plus c’est grand, mieux c’est. Comme ça ton poignet restera plus longtemps immergé. La nausée te gagne… beurk…  Merde, cette plaie fait peur à voir. L’acide, en tout cas, ne s’écoule plus. Tu vas t’en sortir. Tu l’as battue. »

Half Bad

 

Bonne lecture !

Eyleen Ryden.

sorcière

Publicités