/!\ Petite note, pour la Créature du Lundi, j’essaie un nouveaux format, plus ludique. /!\

Ce lundi, c’est une créature étranges et peu connue qui nous fait l’honneur de nous éclairer sous sa nature. Le Basajaun.  Moi, Eyleen, chevaucheuse de dragons et d’hippogriffes professionnelle, manieuse d’espadon et autres artéfacts mystiques, vais courageusement l’interviewer !

Basajaun – Pyréné Basque

Leshy_(1906)— Nous recevons donc Anxo, Basajaun de son état. Comme nous le voyons chez Anxo, les Basajauns sont des géants, qui portent d’ample fourrures…. Non, attendez…. on m’informe que ceci pourrait être leurs pilosités, très développés, ainsi que leur long chveux… Ses pied peuvent être fait de sabot ou non, et il peut avoir un œil au milieu du front, ou deux. Bonjour, Anxo.

— Bonjour, Eyleen.

— Anxo, si je ne me trompe pas, tu fait partit de la race des Basajaun, créatures – si tu me permet ce terme – géantes vivants dans les montagnes, protégeant les troupeaux et parfois effrayants les bergers.

— Oui. Voyez vous, nous avons parfois une image quelque peu négative, certains d’entre nous imitent le langage dont se servent les bergers pour s’orienter dans les montagne et emmènent ces bergers au bord des précipices et les font tomber…  Mais beaucoup d’entre nous préfèrent aider les bergers, nous les avertissons par nos cris, lorsque les orage arrivent, entres autres.

— Certes, il y a du bon et du mauvais partout… Donc, Anxo, le nom de votre peuple signifierait en basque « Monsieur de la forêt », ou encore « Seigneur sauvage ».

— C’est cela, Eyleen, nous somme de grand agriculteur. Si vous connaissez l’histoire de San Martinico, vous savez que nous avons appris beaucoup aux hommes. Enfin, qu’il nous à volé beaucoup de secrets, comme la scie, la culture…

— Certes, mais certains légendes évoquent que vous l’auriez un peu aidé, vous autres Basajauns.695px-Basajaun

— En effet, nous lui avons vite pardonné, et lui avons donnez quelques indices. Rien de mirobolant.

— Bien sûr, mais la scie par exemple était inconnue de la population et grâce à vous et à San Martinico, ils l’ont connus. Bref, continuons. Anxo, on me dit que vous vivez sous terre ?

— C’est vrais, dans ce que vous appelleriez un château. Avec ma Basandere et mes Hachkos, mes enfants.

— Intéressant, mais n’est–il pas vrais qu’il arrive à votre peuple de kidnapper des femmes pour les violez et enfanter des Hachkos ?

— Oh, oui … il nous arrive de vouloir de la compagnie humaine …

— Je vois. Parlez nous donc de votre femme, Anxo.

— Ma femme, ma Basandere qui vient du basque « femme sauvage », est très belle, elle veille sur nos trésors et aime se coiffé à la fontaine.

— Vos trésors ? Parfois des artéfacts magiques, non ?

— Hein … ? Euh, oubliez.

— Je… D’accord, euh, selon certains source, ils vous arrivent d’êtee … anthophage ? De mangez des hommes ? Surtout s’il approche de votre or.

— Je, euh… Vous m’importuné.

— Euh, o–on vas arrêter la je crois. Merci Anxo pour votre … Ahhh !

— Attendez ! Revenez, juste un orteil, ou deux !

—  Soit. Répondez donc à cette énigme et je vous en donne un : qu’est ce qui à quatre patte le matin, deux à midi et trois le soir ?

—  Euh, laissez moi refléchir… Ah ! Euh, non … Hum…

*Eyleen file à pas de loup*

***

The_Fight_in_the_Forest_(Hans_Burgkmair_d._Ä.)—  Bon, je crois que je l’ai semé, être une sorcière, ça a du bon… Sachez que pour vous débarrassez d’un Basajaun ou d’une Basandere, il n’y a pas trente-six milles solution : posé lui une énigme, ils sont lent, vous aurez le temps, comme moi, de vous carapater.

Autrement, si vous être courageux, rendez-vous chez lui, tuer le Herensugue, serpent à sept tête qui le protège, éventer le. Un lièvre en sortira, prenez le par les deux oreilles, une colombe sortira de son ventre, attrapé la jusqu’à qu’elle ponde un œuf. Jetez cet œuf sur le front du Basajaun et le voilà mort. Si vous ne l’êtes pas déjà en ayant tenté de tuer le Herensugue…

Si notre ami Basajaun vous à plut, eh bien sachez qu’on ne le retrouve dans aucune livre, jeux ou film hors les livres spécialisé. Tant mieux pour moi et mes orteils !

Pour cet interview, j’ai utilisé:

  • Livres :

Ivan Bagy, Le grand livre des créatures fantastiques, City Edition, 2010

André-François Ruaud, Le dico féérique -Tome 1 : Le règne des humanoïdes, Les Moutons électriques, collection Bibliothèques des Miroirs, 2010

Si vous avez des questions, des suggestions ou encore des idées de créatures à interviewé, n’hésitez pas à en parler dans les commentaires ! Et si ce format vous à plut ou que vous préférez l’ancienne, faite le moi savoir !

N’hésitez pas à me rejoindre sur Facebook  ou à vous abonner (plus on est fou plus on rit !)

A lundi prochain pour une nouvelle interview au cœur de la faérie !

Eyleen Ryden.

sorcière

Publicités