• Titre : Zombitions07fd6e_14bedd6bf7ea4962aa738e10873abbc7
  • Auteur : Aurélie Mendonça
  • Illustratrice : Alexandra V. Bach
  • Éditeur : Rebelle Édition –  Collection Lune de Sang
  • Page : 245
  • Parution: Décembre 2014

Ce roman me tentait de puis trèèèèès longtemps, je me le suis enfin procuré au Grésimaginaire et en ai profité pour me le faire dédicacer par Aurélie Mendonça, qui est par ailleurs super sympa. ^^ Je l’ai commencé durant mes partiels, mais j’ai vite du le mettre de coté puisque je risquais de ne plus lire autre chose. Mais hier je l’ai repris et terminé, d’une traite, avec grand plaisir !

« Depuis le début de l’humanité, la fine fleur des guerrières, les Nécrocides, contrecarrent les Maîtres Zombies dans leurs plans de dominations du monde.
Jusqu’à la dernière génération, les lignées de tueuses s’en sortaient plutôt bien, et aucune Apocalypse ne fut à déplorer.
Puis arriva Evangeline Rose.
Née dans une famille où se sont brillamment illustrées toutes les précédentes tueuses, Evy peine à marcher dans leurs pas. Ne devant sa survie qu’à une chance insolente, c’est pourtant sur sa génération que va peser le plan final des Maîtres. Pour son plus grand malheur, elle devra mettre de côté shopping et écriture de romans pour se consacrer à la mission qui fait d’elle une Nécrocide.
Mais allez sauver le monde avec un Microbe dans le tiroir. »

On suit Evy, vingt-huit ans, nécrocide pas très douée, mais très chanceuse. Evy n’a pas choisi cette vie, elle préfèrerait faire du shopping ou continuer à écrire ses romans, mais les morts-vivants obliges, elle sort régulièrement sa machette pour contrer ces hordes de zombies. En parallèle de sa vie de necrocide, elle est auteur. Oui, oui. De roman de zombies. Tout au long du récit Evy nous parle pas mal de sa vie d’auteur, avec humour le plus souvent (du NaNoWriMo, des dédicaces, des interviews etc.). Evangeline est un personnage attachant, très humain et surtout loin d’être parfaite, et c’est ce qui ma le plus plus chez elle.

Pour les autres personnages, Liam et Marco sont touchants et amusants à la fois, la mère et la grand-mère de Sophie sont … spéciales, mais on les comprends (personne n’a dit que chasser des zombies permettait une vie de famille normale, hein…).

Le roman balance entre moments assez lourds, touchants et des moments plus légers, SPOIL : / avec notamment la préparation de l’invasion sur la plage de nudiste./ Le roman n’est pas un roman d’apocalypse (enfin, pas encore ^^) et est très centré sur la sphère familiale, ce qui le rend touchant (et originale), au milieu de tout ces morts-qui-marchent.

L’intrigue quant à elle est géniale et surtout originale. Comme je l’ai dit, pas d’apocalypse, les zombies ont une origine bien précise, les Maitres. Et les infections arrivent dans notre mondes sans qu’on y prête vraiment attentions (grâce aux nécrocides). Le but d’Evy et sa famille,est simple : elles doivent éliminé les invasions de zombies. SPOIL : /Qu’elles peuvent plus ou moins prévoir, grâce à la Magie/.

Evy nous parle souvent de la littérature/film/etc. zombie, et nous donne souvent des conseils, et je dois avouer que ces passages figurent parmi mes favoris, l’humour de l’auteur est vraiment bien venue et très justement dosé. Sans compté les petits détails qui m’ont fait sourire durant ma lecture : le roman se déroule à Lyon et Aurélie Mendonça évoque souvent des boutiques, des monuments, etc., on pourrait presque s’attendre à croiser Evy dans une boutique !

Le roman ce lit tout seul, et, plus on arrive vers la fin, plus on se demande comment ça va finir. Ah et la fin … Elle m’a arraché quelques larmes (oui, oui ! Et pas que la fin d’ailleurs), mais je n’en n’aurais pas vu de meilleurs ! J’ai eu du mal à quitter Evy, le Microbe, Liam et Marco …

Le seul petit bémol, (et encore je chipote) le roman me laisse, après coup, un arrière-gout de « pas fini », j’aurais aimé avoir plus d’informations sur certains personnages, sur les nécrocides, les Nettoyeurs, etc. Et vue la fin, je vois mal la suite répondre à ces questions… Enfin, on ne sait jamais ^^

Note : etoile etoile etoile etoile etoile

Coup de coeur2

Les plus :

  • L’originalité
  • Les personnages
  • L’humour
  • Le style
  • L’ambiance

Les moins :

  • Le manque de certaines informations

Pour conclure, j’ai a-do-ré ce roman, et mon seul regret est de ne pas avoir pris la suite au Gresimaginaire, même si elle va très vite rejoindre ma PAL !

Mon petit marque-page maison à coté de celui de Zombitions :

FullSizeRender (2)

Le lien Amazon :

07fd6e_14bedd6bf7ea4962aa738e10873abbc7

/!\ Risque de spoil

Citations :

 «  Autant elle avait adoré manger ces drôles de lasagnes au poulet, autant les voir au fond des toilettes… Elle en remit une couche. Il n’y avait pas à dire c’était sexy, une femme enceinte au réveil. » Zombitions

« Conseil également : évitez d’avoir un chat. C’est ingrat, ça se fout comme de sa première souris que tu rentres d’une grosse bataille, ce qu’il veut, c’est que sa gamelle soit remplie, et plus vite de ça fainéants, sinon je te lacère les mollets, ça ne fait même pas de câlins! Ah si, le matin, à cinq heures, quand tu voudrais dormir quelques dizaines de minutes de plus, avant une infection, mais non, Monsieur Ulysse vient ronronner à côté de mon oreille. Je déteste ce chat. » Zombitions

« À les entendre, ils seraient tous des héros. Mais dans la pratique, ils seraient tous morts. » Zombitions

« Un mot sur la décapitation également : ne le faites pas. C’est idiot et ça demande des efforts pour des risques trop importants. Une tête de zombie peut vous choper le mollet pendant que vous êtes aux prises avec un autre de ses copains. Si vous voulez vraiment décapiter un mort-vivant (admettons, vous êtes peut-être fan de la série Highlander, ça arrive), assurez-vous d’écrabouiller son cerveau sous votre botte tout de suite après. » Zombitions

« Elle se plaignait, mais à bien y réfléchir, elle préférait cent fois mieux travailler ses romans qu’exterminer ses voisins. » Zombitions

SPOIL : / « Il ne manquait plus que le baiser passionné avant de risquer leur peau, et des déclarations enflammées pour sceller leur amour éternel. Au moins jusques l’infection zombie. Deux semaines, c’était l’éternité quand on n’avait plus que ça à vivre. »/ Zombitions

Bonne lecture ! N’hésitez pas à me retrouver sur Facebook ou de vous abonner !

Eyleen Ryden

 

sorcière

Publicités