Ceci est un article augmenté et retravaillé d’un autre posté sur Wattpad.

notes-514998_960_720
Je vais vous parler, ici, de deux cas précis. Dans un premier temps, du cas « Je veux écrire une histoire, mais je n’ai pas d’idées« , puis de « J’ai une idée d’histoire, mais pas d’inspiration quand je veux écrire« , dans une seconde partie.

***

« Je veux écrire une histoire, mais je n’ai pas d’idées… »

Je ne connais personnellement pas ce cas de figure, j’ai plein (trop) d’idées rangées dans un fichier Excel renseignant les statuts de chaque projets, leur résumés, etc. (si cela vous intéresse, je vous montrerais à quoi ressemble la bête).
Toute fois, il y a des moyens simples pour pallier ce problème, je vais vous en lister quelques-uns :

  • Lire un livre.

Si vous n’aimez pas lire… Ça va être dur, écrire un roman sans aimer, (ou du moins sans avoir lu pas mal de livre…) C’est comme monter un meuble sans avoir lu les instructions, ou construire une maison sans les bons outils. Bref, lire vous donnera les codes des genres, que vous pouvez suivre ou non, mais aussi une culture littéraire, ce qui est toujours utile. Après, lisez ce que vous aimez, mais n’hésitez pas à lire d’autres genres.
Le conseil N°1 de tout écrivain (King, notamment) : Lire, lire, lire. Et lire encore plus. Et surtout de tout. Personnellement, je n’aime pas les romances. Je respecte ceux qui en écrivent et en lisent, mais moi, je n’aime pas, c’est tout bête, comme vous ne pouvez ne pas aimer les films d’horreur ou le fantastique. Pourtant j’en ai lu, j’ai lu des essais, et des trucs vachement chiants – et d’autres, très cool – (notamment pour les recherches pour mes romans). Après, bien sûr, je lis majoritairement ce que j’aime – faut pas pousser mémé dans les orties non plus !
Mais attentions. Il y a une différence entre s’inspirer et plagier !

–>Digression du jour, bonjour !

Qu’est-ce que c’est plagier : « Acte de quelqu’un qui, dans le domaine artistique ou littéraire, donne pour sien ce qu’il a pris à l’œuvre d’un autre. » Le Larousse en ligne

En gros, tu prends ce qui n’est pas à toi. Il y a une différence entre, par exemple quelqu’un qui lis Harry Potter et se dit : « Une école de sorcier, tiens, j’aime ce thème » et élabore une histoire qui lui est propre autour d’une école de magie et quelqu’un qui réécrire l’histoire de J.K. Rowling en changeant les prénoms et deux/trois trucs, par exemple, et le publie pour son propre compte (les fanfic sont là hors catégorie, bien sûr).
Par exemple un de mes projets, regroupe deux idées principales : l’idée d’une magie basée sur les éléments, qui met venue en réfléchissant à une coiffure que j’allais me faire (oui, oui, quand je dis qu’il en faut peu…) et quand je me suis posé la question de où ce déroulerais mon intrigue : dans un monde réel ou un monde à part. Puis, j’ai eu l’idée l’idée d’un monde « parallèle », communiquant avec le notre, où il y aurait de la magie, un peu comme dans Tara Duncan (même si mon monde est très différence de celui-là).

–> Fin de la digression.

  • Regarder un film, une série, etc.

Idem que pour les livres.

  • Regarder des vidéos Youtube.

Ne rigolez pas ! Outre être une plateforme de divertissement, Youtube regroupe plusieurs Youtubeurs qui font du contenu « ludique ». Avec par exemple la Vidéothèque d’Alexandrie, qui regroupe plusieurs Youtubeurs qui font des vidéos sur l’histoire, la science, etc, avec notamment Nota Bene, ou les Revues du monde. Ces vidéos comme Epic Teaching of the history, ou Axolot, ou même, dans un autre registre, GussDX – Chasseur de fantômes peuvent vous inspirer sur des sujets divers.

  • Faire un brainstorming.

J’utilise cette méthode, parfois, notamment pour savoir ce dont je veux parler dans mon histoire. Les thèmes (harcèlement, féminisme …), mais aussi les personnages que j’aimerais avoir (une femme forme, un bad boy, un nécromancien fou…), les actions (sauver le monde, trouver un artefact, sauver sa peau, faire exploser le palais royal…) et le genre (fantastique, steampunk …). Après cela, on commence déjà à avoir une ébauche, une direction, qui ne demande qu’à germer dans le jardin qu’est notre imagination.

  • Noter ses rêves.

C’est tout bête, mais personnellement j’ai toujours un stylo et du papier près de moi. On ne se souvient pas toujours de nos rêves et parfois ils sont bien WTF, mais parfois on tient une piste. Pour une de mes nouvelles et mon roman fantastique, une partie des idées me sont venues en faisant des rêves (bien barré sur le coup, d’ailleurs…)

  •  Écrire ce qui nous vient.

Oui. Sérieusement. Mon roman fantastique « X » vient d’une pause que j’ai faite durant mes recherches pour un autre roman. J’ai commencé à écrire au hasard, puis une idée est venue, puis deux et au bout de trois jours, j’avais une trame pour ce roman.

  • Écouter de la musique.

Comme pour les livres, la musique peut inspirer.

  • Sortir.

Vivez. C’est basique, mais un écrivain n’est pas (plus) un être insociable enfermé dans sa tour (moi faisant exceptions, mes dragons me tiennent compagnie ^^). Sortez, allez boire un café, allez faire vos courses ! Et écrivez dessus même (c’est un bon entraînement).

 

  •  Avoir une galerie d’images.

Un dossier avec plein d’images qui peuvent vous inspirer. C’est très utile (véridique !).

  •  Faire des exercices.

Non pas des maths, je vous rassure. Il existe des ateliers d’écritures, ou des concours sur un thème précis. Le fait d’avoir des contraintes (de méthode, de thème) peut permettre d’aboutir à des idées. En fac de Lettres, nous avions un cours comme cela, où nous étudions un texte avec un thème (le château, je crois), nous devions relever les différents procédés qu’utilisait l’auteur et les réutiliser dans un texte de notre création. Ce n’est pas toujours facile, mais cela m’a donné plusieurs idées.
Si ce genre d’exercices vous intéresse, faite moi signe.

  • Jouer aux jeux vidéo.

Pour une fois que vous avez une excuse, n’hésitez pas (avec modération tout de même). Skyrim, Assasin’s creed, autant de jeux qui ont une histoire et un background intéressants, pouvant faire surgir la petite étincelle. Je me répète pas pour le plagiat, hein. ^^

  • Faire des listes.

Oui, oui. Listez ce que vous aimerez voir dans votre texte et ce que vous n’aimeriez pas y voir. Ex. J’aime : la magie, les dragons. Je n’aime pas : les vaches–aliens et les chats mutants.
Mais aussi des livres ou des films que vous avez adorés. Avec ça vous avez déjà une idée de ce que vous aimeriez écrire (plus de la SF avec des sabres laser ou une romance ou encore une épopée remplie d’elfes et de dragons).

  •  Les générateurs d’idées.

Même si je trouve ça plus utile pour vous débloquer à un moment précis, les générateurs d’idées peuvent vous donner… une idée ! (Ou rire un bon coup, parfois) Que ce soit pour commencer votre roman, pour une péripétie, etc., ces générateurs peuvent vous apporter le déclic tant attendu.

http://www.ecrire-un-roman.com/articles/rubriques/boite-a-outils/generateur-idees-roman/

http://www.stephanedary.com/generateur-didee-pour-vos-nouvelles/

Ce sera tout pour cette partie, si vous avez des conseils à ajouter, n’hésitez pas en commentaire ! À bientôt matelot !

Eyleen Ryden.

sorcière

Publicités