• ed6331115866b1161d3facdea51a7db6Titre : Féline
  • Auteur : Bu Hui-ryeong
  • Illustrateur : Nicolas Delort
  • Éditeur : Philippe Picquier éditions
  • Page : 166
  • Parution: 2016

« Voici un chat errant, qui doit affronter les difficultés de la vie après la disparition de sa mère.
Voici une adolescente solitaire et renfermée qui vit seule avec sa grand-mère.
Tous deux se rencontrent dans un parc, et aussitôt, le chat croit reconnaître en elle un de ces êtres de légende qui comprennent le langage des chats.
C’est sûr, ils sont faits l’un pour l’autre ! »

Dans ce cours roman nous suivront Minet. Petit matou tout juste orphelin, Minet rencontre Minyeong, une jeune fille et l’un et l’autre vont apprendre à s’apprivoiser.

Le roman nous est raconté par Minet, à hauteur de moustache, le chaton nous conte les difficultés de vivre dans la rue, mais aussi son attachement aux humains, ses réactions face à certains événements et surtout, son indépendance féline. Minet tente de comprendre le monde des hommes et surtout Minyeong, qu’il voudrait tant apprivoiser. Mais, la jeune fille vit une phase difficile…

Le roman est plein de tendresse et derrière les yeux d’un chat, nous passons de l’autre côté du miroir, celui de la boule poilue qui se pelote contre vous. Minet est à la fois un chaton indépendant et affectueux, et loin d’un cliché mielleux, le récit, touchant évoque cette relation à double sens, entre un animal et son « maître ».

J’ai vraiment adoré ce roman qui est aussi doux et mignon qu’il est plein de bon sens. Tout en nous faisant découvrir la Corée Bu Hui-ryeong nous plonge au cœur d’une vie à quatre pattes, entre égouts et kimbaps, délicieux rouleau de riz et de légumes.

Je conseil vivement ce roman, autant pour un adulte, qui saura être touché par cette petite histoire qu’un enfant.

 

Note : etoile etoile etoile etoile etoile

Coup de coeur2

Les plus :

  • Une histoire très belle
  • Un texte à la fois poétique et facile à lire pour les plus jeune
  • Un point de vue félin

Les moins :

Pour conclure, ce roman est à la fois très doux et très intelligent, il se laisse lire si vite que l’on se retrouve à la dernière page en un battement de cil. Et on quitte, bien à regret, la douce prose de  Bu Hui-ryeong qui  nous a accompagné aux cotés de Minet et Minyeong.

Citations :

« Longtemps, j’ai hésité. Allais-je continuer à mener une vie errante et vagabonder dans les rues à la recherche de ma mère, ou bien devais-je apprivoiser un humain pour me faire nourrir et héberger en toute sécurité ?
Et puis j’ai rencontré cette fille, et toute mon indécision a fondu comme neige au soleil. »

« Tout en humectant les anchois de ma salive avant de les saisir entre mes canines, je pris une décisions : j’aillais l’apprivoiser. »

« Il arrive parfois que les humains se montrent plus sages que nous, mais pas toujours. Sur deux points, ils sont particulièrement bêtes. Tout d’abord, ils sont incapables d’oublier le passé. Ensuite, ils s’inquiètent à l’avance de l’avenir. Du coup, ils ratent le plus important : le présent. Ils ignorent la valeur de ce qu’ils possèdent. Ils désirent toujours ce qu’ils ne peuvent pas obtenir. Quelle bêtise ! »

Et vous, que lisez vous ?? 🙂

Eyleen,

sorcière

 

Publicités