• Titre : Saving Paradise – 1 : En proie au rêve
  • Auteur : Lise Syven
  • Illustration : Mark Owen / Trevillon Images
  • Éditeur : Castelmore éditions
  • Page : 380
  • Parution: 19 Novembre 2016

 

 

« Faustine Mésanger a tout prévu : l’amour, ce n’est pas pour tout de suite, priorité aux études. La jeune femme a de qui tenir : son père est un brillant chercheur de la Fondation du Griffon, une organisation non gouvernementale qui travaille sur une découverte médicale majeure.
Mais le destin tout tracé de l’étudiante bascule le jour où le laboratoire de la Fondation explose. Faustine est alors menacée de mort, au même titre que son père et ses collègues, et se retrouve placée sous protection rapprochée. Soudain, les examens de fin d’année semblent bien dérisoires…
Tandis que les attaques s’enchaînent, Faustine commence à perdre la raison : elle entend des voix et ses cauchemars la hantent. Même Nato Braye, son garde du corps, se met à douter de sa santé mentale.
Qui cherche à éliminer les membres de la Fondation du Griffon ? »

Dès que j’ai entendu parlé de ce roman de Lise Syven j’ai su que j’allais l’acheter. Comme tous ses romans à vrai dire. Et je n’ai pas été déçue !

Faustine est une étudiante dont la vie bascule quand son père et la fondation pour laquelle il travaille est pris pour cible. Elle va devoir faire face à des attaques étranges. Assignée à des gardes du corps, la situation pourrait être pire si elle ne commençait pas à faire des cauchemars et entendre des voix.

Je me suis vite attachée à Faustine, on se ressemble beaucoup, elle est étudiante et tient à tout prix à réussir ses études de droit. Pourtant les évènements qui surviennent bousculent, non seulement ses plans mais les fondements de son petit univers. Elle se retrouve avec une bande de scientifiques attaqués par des personnages aussi énigmatiques qu’étranges. Et même si elle peut compter sur son père, Chevalier et Nato, elle reste tout de même un personnage très indépendant. Loin de se laisser faire, elle affronte tout cela avec force.

Ce n’est pas le seul personnage comme cela, que ce soit Nato, Allison ou Chevalier, tous les personnages de ce roman le sont. J’ai beaucoup aimé Nato et ses différentes facettes, même si j’aurais aimé en savoir un peu plus sur lui, de même pour Allison et Mdia. Ces personnages sont très attachant mais aussi mystérieux, j’espère que la suite apportera son lot de réponse.

D’autres personnages comme Chevalier se dévoile petit à petit de façon surprenante. Et le final, qui est avouons-le, une vraie torture (on veut la suite ! Tout de suite ! ^-^) est rapide et très rythmé, impossible de lâcher le bouquin. Comme tout le reste d’ailleurs : on ne sait pas du tout où Lise Syven veut nous emmener, mas on y va, avec curiosité. De surprises en surprises, l’univers se dévoile, parfois bien différent à ce que l’on s’attendait, et on se laisse surprendre par la jolie plume de Lise Syven, qui sort des sentiers battus.

Elle installe un suspens tout au long du livre qui trouve son paroxysme à la fin. Le final est littéralement explosif, mais nous laisse tout de même dans l’attente de la suite. L’attente et l’impatience surtout.

Elle aborde des thèmes toujours aussi intéressants que dans sa série La Balance Brisé, ici. Un vaccin contre le cancer qui pourrait sauver le monde attaqué. Mais c’est aussi un roman plein d’espoir, pour un monde meilleur.

Note :   

Les plus :

  • Un roman rythmé et plein de surprises
  • Des personnages intéressants, divers et variés
  • Un rythme et une intrigue très bien maitrisés
  • La plume de Lise Syven
  • Les thèmes abordés
  • La couverture

 

Les moins :

  • Des personnages qu’on aimerait mieux connaitre

 

Pour finir, ce premier tome est addictif, et je le conseille totalement !! Les personnages sont tous très intrigants et attachants. La plume de l’auteur nous entraine dans une course aux côtés de Faustine, dans une ambiance particulière. Le final est une petite bombe, et met en place beaucoup de choses, des réponses comme des questions, et est surprenant jusqu’à la dernière ligne. J’ai vraiment, vraiment hâte de livre la suite et de voir comment se conclut l’histoire.

 Et vous, croyez-vous au paradis ?


Citations :

/!\ Spoil /!\
« Faustine trouvait réconfortant que certains gardent l’espoir d’un monde meilleur. Elle, elle avait du mal à s’y raccrocher. Tant de violence habitait l’être humain. Mais elle refusait de rester spectatrice des vicissitudes de la société et elle caressait le rêve de devenir juge, afin d‘aider des innocents. Elle était peut-être bien un Bisounours, elle aussi »

« — Nos objectifs sont altruistes et cela ne plaît pas à tout le monde, en particulier à ceux qui ne respectent que l’argent ou les armes. […] »

« Elle volait. Droit devant, loin, très loin, au bout d’une mer de nuages opaques, une langue de feu orangée étendait son halo rosé. La courbe du soleil flamboya enfin sur l’horizon, révélant des cimes, çà et là.

Elle vira, ailes déployées, pour atteindre un pic où elle se posa avec légèreté. Elle ne pesait rien, ici. Le vent siffla doucement, comme pour la prévenir. Son plumage s’ébouriffa, mais elle ne s’en soucia pas. Le tumulte était encore lointain, presque étouffé. Penchant la tête, elle écouta. Des voix émouvantes s’entrecoupaient d’appels déchirants. Espoir. Peur. Colère. […] »

Bonne lecture !

Eyleen Ryden

Publicités