• CVT_Le-pirate-qui-ne-connaissait-pas-la-valeur-de-Pi_4705Titre : Le Pirate Qui Ne Connaît Pas la Valeur de Pi
  • Auteur : Eugène Ostashevsky
  • Illustration : Jean-Marc Scanreigh
  • Éditeur : Atelier de l’agneau éditions
  • Pages : 57
  • Parution :  2017

 

 

« « Une parade à la ballade de Bonnie and Clyde » : le couple Pirate-perroquet est jeté par l’auteur dans des aventures loufoques. D’attendrissements en éclats de rire, le lecteur s’éprend d’emblée pour ces deux-là, soumis à des difficultés de communication et dont la rencontre se fait tout simplement dans une animalerie… »

Aujourd’hui je viens vous parler d’un tout petit ouvrage que j’ai eu la chance de recevoir via la Masse Citrique de Babelio. Il s’agit du Pirate Qui Ne Connaît Pas la Valeur de Pi. Et ma foi, ce fut plutôt une bonne lecture !

L’œuvre est poétique, un poil déroutante et au final très amusante ! Ce premier chapitre de l’œuvre d’Eugène Ostashevsky nous plonge aux côtés du Pirate Qui Ne Connaît Pas la Valeur de Pi et de son perroquet autour d’interrogations philosophiques, ou encore du langage.

Le livre est intéressant, mais j’ai trouvé dommage que la version originale (bien présente) soit relayée après la traduction. Une page en français et une en anglais cote à côte aurait permis de suivre le texte dans les deux versions et de profiter de tout ce que la traduction ne peut pas faire ressortir.

Ce chapitre est court mais très rythmé et la mise en page fait très bien ressortir le texte. La prose d’Eugène Ostashevsky accompagnée d’illustrations de Jean-Marc Scanreigh nous promène avec amusement dans cet échange loufoque, qui ne sera pas forcement au goût de tous. Personnellement, je me suis plutôt amusée dans cette lecture très créative, mais je le trouve au final fort court (la traduction fait à peine 30 pages). Un peu plus de matière n’aurait pas été de refus.

 

Note :    

Les plus :

  • Amusant
  • Poétique
  • Loufoque
  • Intéressant

 

Les moins :

  •  La traduction à la fin
  • Court

 

Pour finir, je conseille cet ouvrage décalé aux amateurs de poésie, entre humour et jeux de mots. Le côté philosophique, mais loufoque rend la lecture presque trop rapide et on en redemande.

Citations :

« Le pirate devint pensif.

« Existerons-nous encore quand le livre sera fini ? demanda-t-il impulsif.

« Si c’est un bon livre, » dit le perroquet. »

 

« Je fus tout à coup effrayé – je ne sais pas exactement à cause de quoi – de ne pas être capable de rendre tout cela par le langage

et que cette expérience disparaisse du monde sensible mais prenne en même temps racine en moi »

 

Bonne Lecture !

 

Eyleen,

Publicités