• limbes-humanismeTitre : Au-delà des limbes
  • Auteur : Mélanie Baranger
  • Éditeur : Plume Blanche Éditions
  • Pages : 173
  • Parution:  mai 2016

 

 

 

« On ne prévoit jamais la date de sa mort.
On peut y penser, souvent, on peut en avoir peur parfois,
mais personne ne sait quand elle viendra nous chercher.

Ambre, une jeune étudiante de 21 ans, plonge dans un long coma à la suite d’un terrible accident, mais ce qu’elle découvre alors va changer sa vie à jamais.
La Mort n’est pas une fin… et si elle lui permettait de prendre conscience des esprits autour d’elle ? Et plus encore, de celui pour qui son âme était destinée ? »

Avant de commencer j’aimerai remercier les Éditions Plume Blanche pour cette jolie découverte.

 

Je suis entrée dans Au-delà des limbes sans trop savoir à quoi m’attendre. On rencontre Ambre, une jeune étudiante qui après un grave événement tombera dans le coma. Le début est très rapide, l’héroïne nous présente sa famille, elle, son histoire et rapidement on se retrouve propulsé dans le cœur de l’action : dans les limbes.

Ambre, plongée dans le coma,  va rencontrer dans ces limbes des fantômes, et d’autres personnes comme elle, entre la vie et la mort. De là se créeront des liens, on en apprendra un peu plus sur chacun. Ce récit est très doux, touchant  on y suit l’attente d’Ambre et des autres, ponctué du départ de certains fantômes.

L’auteur fait de jolies réflexions sur le deuil, la mort, l’acceptation, et chacune des histoires de chaque personnage, qui se mêlent dans le roman, ponctue ceci. L’amour, la mort (à tous âge), la famille, ces thèmes sont traités avec une justesse troublante, qui pour ma part à su me toucher.

Ce roman n’est pas tant un roman qui nous prendra par  l’action, mais plus dans ces propos,  dans la façon dont le récit est traité. On s’attache énormément aux personnages, qui deviennent une famille dans ce monde entre vie et mort, j’ai vraiment eu du mal les laisser et  refermer le livre. Roman qui se conclut d’une façon très belle, mais aussi triste, à l’image du reste.

J’ai tout de  même quelques toutes petites choses qui m’ont un peu dérangé : des phrases un peu maladroites, et le ton d’Ambre au début, sa façon de présenter ses proches est un peu brouillon : elle évoque quelque chose, parle d’un autre sujet, puis reviens au premier…
Mais Ambre, comme Maïssa et ont ce côté très adorable, touchant, avec ces remarques comiques, ou encore pour Ambre sa façon d’être avec les plus jeunes et sa famille. Je me suis beaucoup attaché à elle.

J’avoue l’avoir dévoré en une soirée, et avoir un pleuré. ^-^ La plume de Mélanie Baranger est touchante et un récit très doux. ❤

 

 

 
Note : etoile etoile etoile etoile 2etoile

 

 
Les plus :

  • Les thèmes abordés
  • La plume de Mélanie Baranger
  • Le traitement des limbes
  • Les personnages et leurs histoires

Les moins :

  • Des phrase maladroite
  • Des passages prévisibles

 

Pour finir, je vous conseille ce roman touchant, abordant des thèmes difficiles avec brio, et une très belle plume. Une fois entré dedans vous aurez du mal à en sortir !

 

 

Citations :

« Je ne suis jamais, je dis bien jamais, sans un bouquin à la main ; dans le bus, dans le rue, sur les marches de l’entrée de l’immeuble ou sur un banc. C’est comme ça, un petit plaisir de la vie. »

 

« Je m’appelle Ambre Thomas. J’ai vingt  et un ans. Je vais mourir et mon histoire commence ici. »

 

« À partir de ces réponses, je vais pouvoir écouter pleinement le récit de chacun. À vrai dire, on a la vie devant nous. Enfin, on a du temps quoi… Parce que « la vie », pour l’instant me parait longue et incertaine, et je préfèrerais rapidement retourner auprès des miens. »

 

« Ce mot : « mort », dans le bouche d’une petite fille, est tellement anormal. Quand on est jeune et candide, on ne doit pas connaître la douleur de perdre un parent, surtout dans de telles circonstances. »

 

« C’est une partie de la mort qui est la plus difficile à accepter. La mort est un endroit qu’il faut quitter au plus vite pour ne pas sombrer dans un profond désespoir et finir à jamais enfermé dans les limbes. »

 

 

Bonne lecture !

Eyleen Ryden

sorcière

Publicités