Recherche

Eyleen Ryden

Books, Writing and more …

Plan ? Pas Plan ? Et autres…

mobile-791071_960_720
Dès que j’ai une idée de roman, ou de série, la même question se pose : je fais un plan ou pas ? Je n’écris jamais de la même manière, même si j’ai mes petites habitudes. J’ai décidé dans cet article de parler des avantages et des inconvénients de ces méthodes. Je finirai en parlant d’autres « alternatives ». Commençons.

Plan

Avantages :

Avoir un plan vous permet, d’entrer pleinement dans la phase d’écriture, d’avoir une vue plus ou moins précise (qui dépendra du type de plan que vous choisirez, général ou détaillé). Il permet de ne pas perdre de vue son objectif, mais aussi de ne pas oublier des informations importantes.
C’est aussi un bon moyen de voir si son intrigue tiens la route et donc de préconstruire son histoire.

Inconvénient :

Un plan demande du temps et ne sera pas forcement suivi à la lettre. Il peut aussi vous brider. On peut aussi l’oublier. Pour ceux qui aiment se lancer directement dans l’aventure, ce n’est pas forcement le plus utile.

Le plan permet de structurer son récit avant de le commencer, mais demande du temps ce qui ne plaît pas forcément aux plus pressés. C’est un bon moyen de ne pas se perdre, mais il ne faut pas se sentir « enfermé » dedans non plus.

Pas de Plan

Avantages :

Pas de contrainte. On se lance directement dans l’écriture et on laisse son imagination mener. Pas besoin de préparation. On est libre d’aller où on veut.

Inconvénients :

Pas de structures = risque de ne pas savoir où aller. On peut se retrouver à mi-chemin et se rendre compte que ça ne va pas. Et surtout on peut oublier des éléments, des personnages ou des informations.

Ne pas avoir de plan permet de ne rien s’imposer, mais peu aussi nous joué des tours. Se fier à son imaginations est positif mais peut aussi finir devant un impasse.

Notes

Avantages :

L’avantage d’avoir des notes, même minimalistes, c’est que cela permet d’avoir une direction et ne de pas se perdre en route. On peut se lancer de suite, ou presque, et les notes servent à garder le cap. On note au fur et à mesure du texte les informations importantes, à ne pas oublier, etc.

Inconvénients :

Grand risque que ce soit brouillon et il ne faut pas les perdre et arriver à s’y retrouver, surtout si vous commencer à accumuler 20 pages de notes…

Les notes sont un bon compromis, pour garder les information importantes et une direction. Il faut toutefois être organisé pour ne pas s’y perdre.

Méthode Flocon

Avantage :

C’est le top pour développer votre histoire pas à pas. C’est une méthode pas à pas pour développer son histoire. Je vous met le lien. Ceci permet de revoir son intrigue, est plan…  J’en parle car c’est plus développé qu’un plan, pour les plus patients, et cela permet de penser aussi à ses personnages,  etc.

Inconvénients :

C’est long, très long. C’est aussi peu être trop complet selon comment on travail (surtout pour les moins patients). Certains préfèrent imaginer les choses au fur et à mesure.

Bref, la méthode Flocon est très précise et permet de bien s’organiser mais il faut être patient.

Il n’y a pas de recette miracle. C’est à vous de voir ce qui marche ou pas avec vous. Vous ne travaillez pas forcément de la même façon sur tous vos projets.

Moi, par exemple :

Pour Projet Pirate, j’ai un plan général, que je n’ai pas découpé par chapitres et des notes. Beaucoup de notes, notamment des notes spéciales sur l’intrigue, des éléments ne pas oublier, à intégrer, etc. Je connais mon plan et je ne m’y réfère que rarement, si j’ai besoin de vérifier quelque chose. Il est général, même assez flou sur certains passages pour me permettre d’y introduire des moments que j’ai imaginés entre temps. L’avantage de ce plan c’est qu’il allie liberté et sécurité : je sais où je vais, mais je ne suis pas entravé.

Pour X au contraire je n’avais rien (pas même de fiches personnages). Je suis partie d’un point A avec un point B vague. Je savais quel type d’histoire je voulais écrire. Vers le 1/3, la fin a commencé à se dessiner dans mon esprit. J’ai juste pris des notes sur ce qui se passerait dans chaque chapitre. Deux, trois, quatre mots, pas plus.
Pour Honnohime au contraire j’ai un plan par chapitre détaillé.

Chaque projet est différents, et mon approche de celui-ci aussi.

Bref, à vous de tester vos méthodes et de voir ce qui vous plaît selon votre projet et votre manière de faire.

Et vous, quelle est votre méthode pour planifier (ou pas) votre récit ?

Eyleen,

sorcière

La créature du Lundi : Le kraken

Hello moussaillon ! Ici Eyleen. Aujourd’hui, nous parlerons mers, nous parlerons monstres, nous parlerons tentacules, notre sujet d’excursion ? Les krakens, bien sûr ! En route !

Kraken – Europe du nord

Les krakens sont des créatures tentaculaires pas très sympathiques. On en parle depuis le XIIe siècle environs, pas toujours sous ce nom, surtout dans les mers du nord de l’europe, en Scandinavie.giant_octopus_attacks_ship

Lire la suite

Chronique : Les légendes de la Moïra – Épisode 1 : L’ombre d’un Maître disparu

legendes-de-la-moira-l-gavriel-howard-feist

  • Titre : Les légendes de la Moïra – Épisode 1 : L’ombre d’un Maître disparu
  • Auteur : Gavriel Howard Feist
  • Illustrateur : Delphine Splingard
  • Éditeur : CKR éditions
  • Pages : 38
  • Parution:  Novembre 2016

« Ici commence l’histoire de celles et ceux qui s’apprêtent à réécrire les légendes de la Moïra.
Au large du continent, sur une terre aux paysages sauvages où se mêlent hautes montagnes, rivières tumultueuses et vastes forêts, les Hommes, les Elfes et les Orques tentent, tant bien que mal, de préserver une harmonie aussi précieuse que précaire.

Forgée cinq cent ans plus tôt, l’alliance des Hommes et des Elfes sombre peu à peu dans les brumes de l’oubli. Les liens du passé se distendent, tandis que l’ancien règne de terreur du Maître et de son Triangle Noir ressurgit des profondeurs de la forêt, menaçant l’équilibre de l’île toute entière. »

Lire la suite

Bilan : Janvier 2017

On recommence cette année avec un petit bilan !

Bilab Lire la suite

Chronique : Le Monde d’en Bas, Tome 1 : Les prémices de Héloïse de Ré

  • Titre : Le Monde d’en Bas, Tome 1 : Les prémices518sojyh54l-_sx195_
  • Auteur : Héloïse de Ré
  • Illustrateur : Héloise Collignon
  • Éditeur Éditions du Quotidien
  • Page : 320
  • Parution:  2015

En errant sur internet, je suis tombée sur un article de journal, relatant l’aventure d’une jeune fille, auteur à quatorze ans. Après avoir lu son interview et le résumé du roman, je me suis décidée à tenter l’aventure. Très curieuse de découvrir ce qu’Héloïse de Ré avait à raconter, et je suis bien contente !

« Jill est une jeune fille de douze ans. Elle vit avec sa maman chez sa grand-mère maternelle et mène une existence paisible, entourée de ses amies. Mais un soir, tout bascule ! Sa mère lui fait de troublantes révélations sur ses origines et sa grand-mère les chasse de la maison. les deux bannies trouvent refuge dans le Monde d’en Bas, un univers aussi étrange et passionnant que dangereux, où la magie règne en maître. La jeune fille découvre qu’elle possède de mystérieux pouvoirs, et qu’elle est recherchée par le maléfique Vrisac, qui en veut à sa vie… »

Lire la suite

Chronique : Je suis un chat de Cobato Tirol

  • Titre : Je suis un chatje-suis-un-chat-picquier
  • Auteur : Cobato Tirol (d’après de roman de Sôseki)
  • Illustrateur : Martin Berberian
  • Éditeur : Philippe Picquier éditions
  • Page : 208
  • Parution:  août 2016

« Le célèbre roman de Sôseki devient un manga. Célèbre et désopilant. Vue par l’oeil ironique d’un chat doté de remarquables talents d’observation et d’analyse, voici la vie d’un professeur d’anglais et de son entourage au début du vingtième siècle, lorsque le Japon est secoué par l’essor des valeurs mercantiles venues d’Occident. »

Lire la suite

De l’utilité d’un carnet de bord pour votre roman

… Ou classeur, grimoire, codex ou volumen … Ce que vous voulez !

notebook-1803664_960_720

Préparer un roman peut être – très – long. On peut aussi se lancer à l’aveuglette. Cela dépend de votre façon d’écrire. Dans les deux cas, il arrivera un moment, au bout de cent, deux cents pages ou… Je ne sais pas, vous aurez besoin d’être sûr que Jean-Eude soit bien allé au Kilimandjaro en août et non en septembre, ou encore que Marie-Jane est bien les cheveux noirs, et non oranges.

Bref, vous aurez besoin d’une information. Et farfouiller dans deux cent cinquante pages, eh bien, ça prend du temps, et on a pas forcément le temps. (Ou on a la flemme aussi… ^^)

Lire la suite

Citations : Murer la peur de Mia Couto

Une petite louche de citation issue de Murer la peur de Mia Couto, car ça ne fait jamais de mal !

« La peur a été en définitive le maître qui m’a fait le pus désapprendre. »murer-la-peur

« Il existe en ce monde plus de peur des mauvaises choses que des mauvaises choses à proprement parler. »

« Ces fantasmes connurent la fin de tous les fantasmes : ils sont morts à la mort de la peur. »

« Au nom de la sécurité mondiale, on a placé et conservé au pouvoir quelques-uns des dictateurs les plus sanguinaires de tous les temps. »

Lire la suite

Chronique : Feline Bu Hui-ryeong

  • ed6331115866b1161d3facdea51a7db6Titre : Féline
  • Auteur : Bu Hui-ryeong
  • Illustrateur : Nicolas Delort
  • Éditeur : Philippe Picquier éditions
  • Page : 166
  • Parution: 2016

« Voici un chat errant, qui doit affronter les difficultés de la vie après la disparition de sa mère.
Voici une adolescente solitaire et renfermée qui vit seule avec sa grand-mère.
Tous deux se rencontrent dans un parc, et aussitôt, le chat croit reconnaître en elle un de ces êtres de légende qui comprennent le langage des chats.
C’est sûr, ils sont faits l’un pour l’autre ! »

Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑